La dénutrition est un état pathologique caractérisée par un apport en nutriments insuffisant par rapport aux besoins de l’organisme. Touchant plus particulièrement les seniors, la dénutrition peut avoir de lourdes conséquences sur l’individu. En Suisse, il est estimé qu’entre 4 et 10% des personnes âgées souffrent de dénutrition. Une intervention adaptée de la part des organisations de soins à domicile peut prévenir ou améliorer l’état de santé des personnes aux apports alimentaires insuffisants.

Quelles sont les causes de la dénutrition ?

Les causes de la dénutrition sont multiples. Le vieillissement apporte des modifications à l’organisme qui sont favorables à cette pathologie, comme les troubles de l’appétit ou l’altération du goût et de l’odorat. Ces causes diminuent la sensation de la faim et de la soif, faussant la perception de l’individu qui ne ressent pas l’envie de manger ou de boire. D’autres facteurs comme l’isolement social ou familial causent parfois des troubles psychiques impactant directement l’appétence de la personne. Le vieillissement peut apporter d’autres pathologies nécessitant un régime strict, qui oblige les seniors à diminuer leur consommation de nourriture ou les mettent dans un état d’hypermétabolisme (plaies, chimiothérapies ou infections causant une baisse du système immunitaire). L’hypermétabolisme signifie que l’organisme augmente ses dépenses énergétiques, rendant alors un apport suffisant en nutriment difficile pour les personnes âgées.

La dénutrition doit absolument être repérée par les organismes de soins à domicile lors de la prise en charge. L’infirmier-ère intervenant chez la personne doit régulièrement faire des contrôles : repérer la perte de poids, sensibiliser les personnes âgées à celle-ci et veiller à ce que le-la patient-e se nourrisse correctement. Home Assistance s’adapte au bénéficiaire et à ses besoins, en proposant des prestations à domicile pour lui faciliter la vie, comme faire les courses, préparer ou livrer des repas à domicile (en partenariat avec L’Abordage).

La dénutrition a ses conséquences

La dénutrition peut provoquer plusieurs problèmes chez la personne âgée. En effet, celle-ci subira une perte de poids involontaire, qui entraîne alors une perte de la masse musculaire et de la mobilité. Se déplaçant alors avec difficulté, elle se voit obliger de diminuer sa vie sociale. La personne devient alors apathique et ne montre plus d’entrain à effectuer certaines choses. Au niveau physique, les conséquences peuvent être lourdes : le corps ralentit la cicatrisation des plaies, les risques d’infections et d’escarres se voient augmentés. Le système immunitaire est affaibli et, si la dénutrition survient avant l’apparition d’une pathologie, elle contribue au développement de celle-ci.

Comment conserver l’envie de manger ?

Comme cité plus haut, le vieillissement entraîne parfois la perte partielle des goûts. Afin de prévenir la dénutrition, il est important de varier son alimentation, et de surtout garder un rythme de trois repas par jour, même s’ils sont plus légers. Il est important de favoriser les protéines comme la viande, le poisson ou les oeufs. Les aliments peuvent être relevés avec du sel (sauf si un régime alimentaire le proscrit), des herbes aromatiques ou des épices. Le fromage râpé est également un excellent allié sur les pâtes ou les légumes : en plus de rajouter du goût, c’est une source de protéines. Des petits en-cas au long de la journée peuvent être ajoutés, comme des produits laitiers. Lorsque la dénutrition est déjà installée, elle doit être diagnostiquée par un médecin et traitée du mieux possible.

Conclusion :

Si l’envie de manger et le manque d’appétence est un phénomène plutôt courant chez les seniors, la dénutrition est une pathologie pouvant avoir des conséquences irréversibles si elle n’est pas prise en charge dès l’apparition des premiers symptômes. Un facteur clé pour l’éviter est la prévention, en apportant des petites modifications au régime alimentaire, comme l’ajout de fromage râpé ou la variation des cuissons.

La dénutrition est un phénomène qui est souvent rencontré lorsque nos équipes se rendent chez leurs patients. Grâce à un travail global entre les médecins, les soignants et les proches aidants, il est possible d’améliorer ou du moins de stabiliser la situation. Les soins à domiciles sont donc un atout de taille, car les soignants rendent régulièrement visite à la personne et peuvent donc surveiller son évolution au quotidien.